Le mot du Président

12 Avril 2021

David ZOUTE - FFPABC - WEEZIU

David ZOUTE

Président fondateur

Particulièrement impliqué, David ZOUTE est... En savoir plus

Nous avons le plaisir de vous compter parmi nos 120 membres et peut-être parmis les prochains…

Bonjour à tous, chers Adhérents, chères Adhérentes,

Ensemble, nous avons pu faire face à cette année 2020 complexe et anxiogène par bien des aspects. Outre le contexte sanitaire, accélérateur de la digitalisation de nos prestations, nous avons vu notre écosystème évoluer. Vous l’aurez constaté, conformément à la volonté du législateur à l’initiative de la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », la concurrence fait rage dans notre secteur. Certains nouveaux entrants ne semblent pas s’interroger en termes d’éthique professionnelle. Par ailleurs, nous avons vu fleurir des offres exotiques tant au regard de la législation qu’en termes de pratiques du bilan de compétences. Nous avons aussi vu la Caisse des Dépôts complètement dépassée par les arnaques au CPF. Ce sont pourtant des risques que nous avions souligné auprès du ministère et dès la présentation du texte à l’Assemblée Nationale en 2018, alors que nous n’étions qu’un petit collectif. Nous avons, malgré ces obstacles, poursuivi notre ouvrage tout au long de l’année 2020…

D’abord, nous avons continué d’apporter un éclairage sur les attentes liées au RNQ, à travers les webinars organisés pour les adhérents de la FFPABC par l’AFNOR le 9 Janvier puis par Global Certification le 13 Janvier. Les discussions ont été longues et âpres, mais nous avons pu obtenir quelques conditions favorables auprès de l’AFNOR le 12 Février. Ce sont plus de 30 adhérents qui ont bénéficié de cet accord pour leur audit de certification Qualiopi. Par ailleurs, deux groupes de travail, dirigés par Coralie CANO (Actéoz – Clermont Ferrand) et Anne DEGROOTE (Assonance – Lille) ont oeuvré aux guides Qualiopi que vous trouvez sur votre espace adhérent.

Au printemps dernier, à l’annonce du confinement le 16 Mars, nous sommes restés au plus près de l’actualité législative dans la cacophonie de dispositifs mis en œuvre : les informations sur le légal, sur les mesures liées au confinement, les conditions de réouverture des OF, les recommandations sanitaires, etc…ont ponctué le contenu des communications expédiés sur la liste adhérents@ffpabc.org lors la première période de confinement, entre le 17 Mars et le 10 Mai. En outre, mon téléphone est évidemment resté disponible pendant cette période trouble et j’ai pu échanger avec nombre d’entre vous, constatant dès le début avril les écarts de perception des uns et des autres entre menaces et opportunités…pour ne rien vous cacher, outre les mails d’information que nous vous avons fait parvenir, nous avions travaillé avec Muriel GABORY (APCB Compétences – Nantes) un marché pour vous permettre d’obtenir des masques FFP2 au plus fort de la crise et envisagé un fond de solidarité dont la création a tenu plusieurs des échanges entres les membres du bureau. Des idées non concrétisées…manque de temps, de fonds…

En urgence, nous avons organisé avec Philippe ABOU (AP-RH/My Talents – Sophia antipolis) un webinar concernant la digitalisation des prestations de bilan de compétences (le 02 Avril), et discuté, et obtenu des conditions particulières pour les adhérents souhaitant se tourner vers My Talents.

Nous sommes, dans cette période, également sollicités par la presse, via Célia DUBOIS (Cabinet Dubois Psychologie – Nancy), justement sur cette question de digitalisation et de prestations en distanciel et lançons le 20 Avril, un sondage auprès des adhérents pour venir compléter le reportage de Karina CHABOUR, journaliste de France 24. 35 répondants donnent un état des lieux global.

Dans cette période, nous mobilisons également la DGEFP pour obtenir le règlement de factures impayées de 6 OPCO et impactant plus de 20 adhérents. Avec des impayés supérieurs à 90 jours, et bien que le contexte de la transition OPCA-OPCO ne facilite pas les choses, il semblait évident que nous devions prendre position. Merci à Nathalie ESTRADE (Items 17 – La rochelle) de nous avoir prété sa plume.

L’été aura été un peu plus paisible. Néanmoins, les travaux conduits sur notre site institutionnel ffpabc.org n’ont pas donné le résultat que nous attendions. Les améliorations fonctionnelles très attendues de la cartographie adhérents tous publics et de l’espace adhérents n’ont pas été réalisées au profit d’améliorations esthétiques et de quelques retouches (RGPD, cookies, antispam). Je porte cette responsabilité : l’année a été compliquée pour ma structure et j’ai laissé le prestataire prendre la direction qui l’arrangeait. Le site est lent, lourd, compliqué à gérer, peu lisible : l’exact opposé de nos attentes. En outre, alors que nous avons lancé la refonte dès Mai, l’ensemble di site n’a été livré qu’en décembre, non sans poser quelques problèmes de disparitions de données. Je dois signaler toutefois plusieurs appels à contribution pour ce projet digital qui ont été peu entendu par nos adhérents. Nous travaillons ce problème activement. S’il faut souligner un point positif, c’est d’avoir pu ouvrir les adhésions en ligne cet hiver, mais aussi, vous le verrez la possibilité de s’inscrire à des évènements.

A la rentrée 2020, nous devons saluer le recrutement par Josiane RENET, VP Communication (Ressource et Progres – Caen) de notre jeune alternante, Léa COSME BLED qui, depuis septembre, par ses actions contribue à développer la visibilité de l’association, de nos adhérents et de nos prestations, mais également à rechercher et organiser les contenus qui vous sont destinés. Ainsi, nous avons pu :

  • développer la communication vers vous avec une revue de presse hebdomadaire et une newsletter mensuelle,
  • poursuivre nos efforts sur les réseaux sociaux
  • mettre en place la boite à outils, alimentée par :
    • divers ouvrages en lien avec l’accompagnement et le bilan de compétences
    • les modèles de document qualiopi
    • les éléments du cahier des charges du CEP
    • rassembler les éléments liés à la vie de l’association ; statuts et CR d’AG

Nous n’avons pas pu maintenir la mailing list. Sans discipline de la part des participants, nous ne ne pouvons pas filtrer l’ensemble des messages et à fortiori parce qu’il y des sujets récurrents qui ont été traités à de nombreuses reprises. Léa COSME BLED travaille à référencer ces éléments pour les introduire dans une FAQ ou un forum. Dans l’attente, nous avons choisi de renvoyer ces échanges spontanés vers le groupe adhérents de FB.

A signaler à l’automne, un effet de la digitalisation : nous avons enfin pu nous délivrer de join.me, le logiciel payant et peu performant de réunion en ligne au profit de teams…après près de 6 mois d’échanges infructueux avec l’éditeur.

A l’automne et cet hiver, nous avons à nouveau usé de notre plume à l’adresse de nos institutions : les divers problèmes avec EDOF ont fait l’objet d’un courrier de notre part : l’abus de référencement au début Janvier et les dysfonctionnements d’inscription liés à France Connect courant Mars.

La presse revient vers nous en cette fin d’année avec Liaisons Sociales Magazine et nous vous sollicitons à nouveau et plus de 60 d’entre vous répondent, apportant une image très contrastée de cette année 2020, que nous avons pu rapidement partager à travers la news-letter courant Janvier. Pour mémoire, et dans les grandes lignes :

  • Pour près de 50% des répondants, la variation du nombre de BC produits 2019 vs 2020 est en baisse ou forte baisse (36% indiquent plus de 20% de baisse)
  • Pour plus de 40% des répondants, la variation du nombre de BC produits 2019 vs 2020 est en hausse ou forte hausse (28% indiquent plus de 20% de hausse)

2020 semble apparaitre comme blanche ou noire, mais jamais neutre ou grise. Autre élément : la taille de la structure ne semble pas avoir d’impact sur ces chiffres et ces hausses ou ces baisses touchent indistinctement des structures capables de produire 20 ou 300 BC annuels. En outre, nous pouvons ajouter quelques observations :

  • Un absent notoire : Le CEP n’apparait dans aucune des réponses fournies, ni comme concurrent déloyal, ni comme apporteur d’affaires. C’est simple : le terme « CEP » n’est jamais cité dans les réponses à ce sondage.
  • La CDDC ne peut sans doute pas s’enorgueillir d’avoir mis en place un outils favorisant la concurrence. Si l’outil favorise la densité de l’offre, la concurrence se joue ailleurs, sur un autre terrain. En effet, la plate forme n’apparait jamais comme une source d’alimentation : les BC sont engagés formellement sur la plate forme, mais l’engagement est conclu par d’autres sources. Le contact commercial se fait ailleurs, dans un autre espace : le web (référencement du site ouebe de la structure, recommandations sur les RS et notamment Google, intensité de la communication digitale) le BAO.
  • EDOF, en revanche est salué comme un progrès sur le plan de la rapidité de contractualisation et de règlement. Exit les délais interminables pour traiter un dossier de demande…à part quand PE se saisit du dossier dans le cadre de la CSP, ou que le financement FNE est mobilisé.

Enfin sur les perspectives 2021, plus de 50% des répondants voient poindre l’émergence de besoins d’accompagnement (Bilan , OP) significatifs, lesquels se traduisent dans le carnet de commande :  près de 50 % du CA 2021 déjà engagé pour certains. Un élément à nuancer, car pour près de 30 %, les réponses indiquent l’absence de visibilité sur l’année 2021. Nous pouvons nous permettre de faire un lien et d’y attirer votre attention : cette tendance à un volume significatif déjà engagé pour 2021 est constatée à parts égales entre ceux qui ont subi une baisse d’activité en 2020 et ceux qui ont subit une hausse d’activité. En revanche, l’absence de visibilité pour 2021 est citée par plus de 20 % de ceux qui ont vécu une année 2020 en baisse.

Tout n’est pas juste et parfait dans ce que nous avons pu vous proposer au cours de cette année 2020, mais nous poursuivons nos efforts de professionnalisation. D’autres travaux ont été conduits et sont en gestation « avancée » pour cette année 2021.

Nous avons engagé une réflexion sur la création d’un label BC-FFPABC et sur le processus de labélisation de nos adhérents que Lydia GRASSET, VP Formation-Labelisation (Actéoz – Clermont Ferrand) va vous présenter brièvement. Dans un contexte ou l’ensemble des prestataires ayant accès aux fonds mutualisés seront « qualiopisés », il nous a semblé pertinent de proposer un élément de différenciation, et de valoriser le professionnalisme de nos adhérents.

  • Nous avons également mis en place un groupe d’analyse de pratiques grâce au réseau de Muriel GABORY (ABCP Compétences – Nantes) et qu’elle vous présentera dans quelques instants.
  • Nous tentons de mettre en place un cycle de conférences mensuelles, par les adhérents et pour les adhérents, en y introduisant éventuellement d’autres intervenants, pour un format d’une à deux heures maximum, une fois par mois, pour apporter une information sur tel ou tel aspect de nos pratiques, de nos méthodes ou de notre cadre.
  • Nous lançons une recherche de partenariat juridique : l’appel à candidature sera bientôt publié pour trouver un prestataire que nous chargerons de la veille juridique et du conseil auprès des adhérents et du bureau de l’association.
  • Nous allons recruter une personne pour assurer le secrétariat de l’association afin de palier aux délais de réponse parfois long liés au fait que nous avons tous une entreprise à faire tourner par ailleurs.
  • Nous allons restructurer nos supports internet :
    • Assoconnect, qui nous permet de gérer les adhésions, les règlements et les inscriptions aux évènements restera le point central pour les adhérents
    • org, va devenir une plate-forme destinée au grand public et entreprise : information du les prestations d’accompagnement et le bilan de compétences, d’où un nouveau travail sur le référencement et le contenu du site
  • Enfin, nous devrions trouver à présent de nouveaux adhérents, avec une nouvelle année de promotion du bilan de compétences. A cet effet, Léa COSME BLED est mandatée pour réaliser une double série de vidéos promotionnelles : l’une portée sur la FFPABC, l’autre sur le bilan de compétences.

Petit détail qui nous a été demandé à plusieurs reprises : un logo « Adhérent FFPABC 2021 » vous est proposé : Léa COSME BLED va le présenter au cours de l’assemblée générale.

Notre Fédération reste encore jeune – moins de trois ans – et semble avoir bonne réputation. Pour autant, il nous reste difficile d’être considérés par les lourdes institutions qui régissent la formation professionnelle. La DGEFP ne répond pas toujours présente à nos sollicitations, France Compétence et la Caisse des Dépots et Consignations prennent parfois le temps de répondre à nos sollicitations.

David ZOUTE – Président FFPABC

 

Hier, aujourd’hui et demain, toujours à vos cotés !