CDC : Un dysfonctionnement mineur sur l'application moncompteformation

Confrontée à la multiplication des fraudes, la CDC a mis en place un double système d’identification avec France Connect. Dans le cas identifié, le bénéficiaire qui souhaite s’inscrire en formation est renvoyé de France Connect à moncompteformation.gouv.fr avec un message d’erreur interdisant toute poursuite de l’inscription en cours.

 

Ce dysfonctionnement ayant été constaté par nos adhérents de manière répétée et aléatoire, et générant une perte de CA facilement significative pour une petite structure, nous avons pris contact ce 29 Mars avec la CDC, en la personne de Laurent DURAIN, Directeur de la Formation professionnelle et des Compétences.

Face à l’expression des inquiétudes légitimes de organismes de formation, ce dernier a bien voulu nous apporter les précisions suivantes, non sans avoir rappelé qu’au titre de ” l’article 9.4 des conditions générales d’utilisation qui dispose que “la CDC ne pourra voir sa responsabilité engagée à la suite d’un quelconque dommage résultant de l’utilisation que les Utilisateurs feront de la Plateforme, ni des limites de l’Internet, en particulier ses performances techniques impactant les temps de réponse pour consulter, interroger ou transférer des données, ou encore en cas d’encombrement des réseaux. La CDC ne pourra par ailleurs être tenue responsable des dommages indirects qui résulteraient de l’utilisation de la Plateforme, en particulier des pertes d’exploitation (chiffre d’affaires, revenus ou bénéfices), des pertes d’opportunités, des préjudices d’image ou de réputation, préjudice commercial ou économique, éventuellement subis par les Utilisateurs.”

  1. La dynamique des inscriptions en formation sur l’application depuis moncompteformation ne semble pas impactée par ce dysfonctionnement.
  2. Le problème ne concerne qu’une partie très infime des usagers, de l’ordre de 0,5%
  3. le cas évoqué sera réglé d’ici fin avril

Si la dynamique en question apporte environ 8500 inscriptions en formation par jour, le dysfonctionnement impacte donc près de 45 bénéficiaires par jour, donc 45 formations non réalisées, parfois différées, souvent perdues pour l’organisme de formation. Soulignant cet aspect particulièrement sensible pour les petites structures, la FFPABC prend acte et veille au rétablissement du service.