Le mot du président

En Novembre 2017, avec la lettre de cadrage du gouvernement adressée aux partenaires sociaux pour l’ANI 2018, nous avions compris que la réforme de la formation professionnelle qui s’annonçait ne serait pas tendre avec les prestataires de bilan de compétences, et, fin février 2018, l’annonce du « big-bang » par Muriel PENICAUD alors même que l’encre n’avait pas fini de sécher au pied de cet ANI n’a fait que renforcer notre conviction. 
La plupart d’entre nous connaissent la suite : la mobilisation de plus 80 prestataires tout au long du débat parlementaire jusqu’au vote du texte le 1ier août dernier, puis, à l’automne, pendant que nous attendions les décrets d’application, l’émergence de cette idée d’une fédération au service des centres de bilans de compétences.

Ainsi est née la FFPABC, début Janvier, avec 90 adhérents à ce jour en à peine 4 mois d’existence.

Nous sommes, comme pour toute association un poignée de bénévoles à « faire tourner la machine ». A notre actif, des prises de contact avec la DGEFP et France Compétences, un site web qui intégrera bientôt une partie privée adhérents et annuaire destiné à nos clients, le référencement de l’association sur service-public.fr, la web conférence du 11 Mars qui a vu plus de 50 participants, la centralisation des dysfonctionnements constatés chez les OPCA/OPCO, la possibilité d’identifier l’OPCO compétent via le site ffpabc.org, une formation aux évolutions du bilan de compétences à tarif négocié…et encore quelques projets puisque notre première assemblée générale sera programmée pour le début de l’été et un évènement de rentrée dont nous gardons secret le contenu…

Tout ceci serait très positif si d’autre obstacles ne venaient pas se dresser sur notre chemin : le cahier des charges du CEP, notamment de niveau 2 a de quoi inquiéter les prestataires BC que nous sommes, les dispositions du système d’information de la caisse des dépôts et consignations, la certification qualité à venir pour le 1ier Janvier 2021…autant d’éléments à surmonter pour assurer la pérennisation de nos activités.

Qu’on me permette d’emprunter à Kofi Annan ces quelques mots pour conclure : « La seule voie qui offre quelque espoir d’un avenir meilleur pour toute l’humanité est celle de la coopération et du partenariat. » C’est dans cet esprit que nous plaçons notre action.


David ZOUTE – Président FFPABC